Make your own free website on Tripod.com

Freedom of Expression Committee

Letter to UofO Pres. Gilles Patry, from Jean-François Durocher, 30 March 2007
Home
Response from the Government of Ontario
REGISTRATION: 2007 AC as Protest
About the Activism Course
Letter: ES Exec to Dean - March 2007
Letters of Support 2006
Letters to Patry in 2007
Replies from Patry 2007
Call to Action
Action Campaigns
Campagnes en français
Student Legal Actions
Press Releases
Petitions
Contact Us
Links

Jean-François Durocher

Monsieur Patry,

Ceci est au sujet de l'interférence exercée contre le professeur de physique Denis Rancourt au niveau des soirées-documentaires. Semblerait-il que quelques limites ont été infligées à monsieur Rancourt dans le but de compromettre ces soirées (p.ex. limite de 50 récipiendaires par courriel et l'interdiction de réserver une salle aux fins de poursuivre les soirées-documentaires).

Permettez-moi de vous proposer deux images. La première, celle d'une personne avec les oreilles grande ouvertes, lui permettant d'entendre un maximum de choses. La deuxième, celle d'une personne à qui on bloque les oreilles à des moments sélectifs afin que celle-ci ne puisse entendre que les choses qu'on aimerait qu'il entende. Ne croyez-vous pas que la première personne pourra faire des choix qui sont plus éclairés par rapport à la deuxième. N'est-ce pas ça le but d'une institution du savoir: de permettre aux gens d'avoir un maximum d'information afin qu'ils puissent faire des choix éclairés?

Je pourrais comprendre si la soirée était un véhicule d'idées haineuses, mais en réalité il ne l'est pas. En fait, c'est avant-tout un message de responsabilité sociale, qui je pense est important à un point tel qu'il est le devoir de l'institution universitaire de le propager.

Les soirées-documentaires représentent une occasion parfaite pour les gens d'échanger leurs idées. Toutes les idées, pour ou contre, sont échangées dans l'ouverture et dans le respect à l'intérieur d'un environnement qui se veut démocratique.

Monsieur Patry, je vous demande d'intervenir dans cette affaire et d'utiliser vos pouvoirs en tant que Recteur de notre institution afin que ce milieu démocratique d'échange d'idées ne soit compromis.

Vous remerciant de votre attention,

Jean-François Durocher

back to: Letters to Patry 2007